Being be-rewt



Mercredi 29 mars 2006

M.I.F. est encore de retour

Toujours plus fort, il habite maintenant le corps de Loïc.

be-rewt à 20:16 - Haut - 2 commentaires



Mardi 28 mars 2006

(sky)blog, n.m.

C'est quoi un blog ?

be-rewt à 11:28 - Haut - 15 commentaires



Vendredi 24 mars 2006

DADVSI et la psychose des créateurs de logiciels

Maintenant que le texte, on peut enfin savoir à quelle sauce on va être mangé. Aujourd'hui, avec l'allegresse, la clarté, et la fluidité de la prose qui me caractérise, nous discuterons de l'article 12 du projet de loi, qui introduit un article L. 335-2-1 au code de la propriétét intelectuelle, et qui est rédigé ainsi :

« Art. L. 335-2-1. - Est puni de trois ans d'emprisonnement et de 300 000 € d'amende, le fait :

« 1° D'éditer, de mettre à la disposition du public ou de communiquer au public, sciemment et sous quelque forme que ce soit, un dispositif manifestement destiné à la mise à disposition du public non autorisée d'oeuvres ou d'objets protégés ;

« 2° D'inciter sciemment, y compris à travers une annonce publicitaire, à l'usage d'un logiciel mentionné au 1°.

« Ces dispositions ne sont pas applicables aux logiciels destinés au travail collaboratif, à la recherche ou à l'échange de fichiers ou d'objets non soumis à la rémunération du droit d'auteur. »

Cet amendement fait peur plus ou moins ironiquement à plein de gens du logiciel en France, de Tristan Nitot à Loïc Le Meur en passant par les utilisateurs de ViaBloga. L'exception du dernier paragraphe cité, rajoutée au projet par les députés, est une bonne idée malheureusement difficilement applicable, faute pour un logiciel de pouvoir faire le tri entre ce qui dépend du droit d'auteur et ce qui n'en dépend pas. Connaissez vous un logiciel qui permet explicitement de : Télécharger du contenu illégal grâce à lui ? Non, tous sont prévus pour échanger des fichiers non soumis à la rémunération du droit d'auteur. Manque de bol, ils sont utilisés autrement, cet autre usage est manifeste ou non ? Oui mais le dispositif proposé par le logiciel ne l'est pas. Un navigateur, un outil de blog, n'est pas manifestement un dispositif permettant d'outrepasser le droit d'auteur. Heureusement (ahem), comme les députés sont malins, ils ont prévu que l'on puisse agir quand des dérives manifestes apparaîssent, c'est l'article 14 quater du projet de loi :

« Art. L. 336-1. - Lorsqu'un logiciel est manifestement utilisé à une échelle commerciale sous quelque forme que ce soit, pour la mise à disposition ou l'acquisition illicite d'oeuvres ou d'objets protégés par un droit de propriété littéraire et artistique, le président du tribunal de grande instance, statuant en référé, peut ordonner sous astreinte toute mesure nécessaire à la protection desdits droits et conformes à l'état de l'art.

« Il peut notamment enjoindre à l'éditeur du logiciel de prendre toute mesure pour en empêcher ou limiter l'usage illicite autant qu'il est possible. Ces mesures ne peuvent toutefois avoir pour effet de dénaturer ni les caractéristiques essentielles ni la destination initiale du logiciel.

« L'article L. 332-4 est applicable aux logiciels mentionnés au présent article. »

Plus que l'article dont on vient de discuter auparavant, c'est celui ci qui fout les jetons. Ainsi donc, même si je ne projette pas de faire un logiciel visant à contourner les droits d'auteurs, si l'usage de celui-ci aide à contourner ces droits, on peut me demander d'entreprendre des mesures pour éviter cet usage. Je sais pas vous, mais je patauge dans le confit moi avec des trucs pareils. Si je comprends bien, et je ne demande qu'à croire le contraire, je publie mon logiciel, d'autres l'utilisent pour contourner directement ou indirectement le droit d'auteur et du coup je dois proposer une nouvelle version ne permettant plus d'aller à l'encontre du droit d'auteur... Bon, il va falloir se mettre à prier pour que les juges aient une formation accélérée en informatique pour juger ce qu'il est possible ou pas de faire pour éviter ces dérives, car à ma connaissance, ces mesures de restriction seront impossibles à mettre en place sans dénaturer ni les caractéristiques essentielles ni la destination initiale du logiciel.

Finalement, et j'ai du mal à l'avouer, le projet de loi, sur ce point, pourrait sembler équilibré. Reste qu'il ouvre la porte à des procès contre les auteurs de logiciels qui devront alors justifier de l'abscence de solution pour éviter les usages frauduleux de leurs logiciels pas simple, loin de là.

be-rewt à 15:06 - Haut - 1 commentaire



Vendredi 17 mars 2006

Le capitainegate de wikipedia

Laurent n'est plus dans Wikipedia. Oui, à première vue, c'est aussi important que de savoir si lundi soir sur TF1 Jennifer va tirer le rideau pour retrouver son premier amour, Comète, un labrador sable de 7 ans. En fait ce qui est intéressant dans cette histoire, c'est que ça me permet de voir que Wikipedia supprime des pages, ni pas parce que la personne dont il est question en demande le retrait, ni parce que les informations que la page contient sont fausse, mais uniquement car la page en question n'est pas jugée intéressante.

Je ne trouvais pas un intérêt particulier à cette page mais elle ne dérangeait personnne et donnait des informations correctes pour un néophyte qui voulait découvrir les barons de la blogosphère francophone (j'avoue, je souris devant mon écran en écrivant baron) Bref, ça n'était pas complètement inutile. La justification peut se trouver à la lecture des conditions d'admissibilité de Wikiédia, l'argument central étant à mon avis que Laurent n'a pas contribué à un projet réellement significatif. Pas faux, mais pas entièrement vrai non plus. J'ai parlé de baron tout à l'heure, je pense que Laurent fait parti des personnes qui comptent dans la blogosphère francophone et qu'à ce titre il a sa place, comme d'autres, sur wikipedia. Il aura suffit d'une discussion et d'un vote pour décider de supprimer une page, une preuve de plus que la démocratie est un mauvais système.

be-rewt à 14:16 - Haut - 2 commentaires



Mercredi 15 mars 2006

Trop ou trop peu

S'il fallait revenir, de quoi voudrais-je parler ? Du CPE, de la loi sur la recherche, du lien que mon esprit tordu crée entre les deux, de l'ébauche de début de projet pour la nouvelle version de ce blog, de DADVSI, de ... Voilà comment, faute d'avoir envie de choisir un sujet précis et d'écrire ce qui me tiens à cœur, je n'écris rien. J'ai envie que ça change, doucement, doucement je reivens peut-être bientôt, j'ai pas prolongé mon bail d'un an pour ne rien dire.

be-rewt à 13:07 - Haut - 2 commentaires





Ce site est hébergé par ovh. Il a été codé à la mimine par son auteur (aidé par la doc php). Les jours de beau temps, il a le bon goût d'avoir un code XHTML1.0 valide et il en va de même pour sa feuille de style, et pour son pauvre petit et ignoble fil RSS. Mon voisinage est disponible sur GeoURL.