Being be-rewt



Vendredi 07 octobre 2005

Mauvaise voie 2.0

Après des élans d'enthousiasme et de critiques plus ou moins forte sur la nébuleuse web 2.0, j'ai trouvé la mise au point de Karl des plus intéressante (comme à son habitude), pointant deux problèmes cruciaux pour les amateurs du "nouveau" web.

Tout d'abord, on met encore une fois la technologie en avant sur la méthode. Dans le web 2.0, on vous parlera d'AJAX, de web dynamique, de javascript, d'animation, de collaboration, d'API, de tout ce que vous voudrez, mais les notions de qualité, d'accessibilité, de pérennité sont absentes. Les questions que posent Sébastien Arbogast sur le sujet en sont l'illustration : pas une seule fois il n'est question de qualité. Il n'y a pas que le terme web 2.0 qui n'est qu'apparence, ce qu'il promeut l'est aussi. J'utilise souvent lynx pour visiter des sites. Depuis l'émergence de cette connerie, un gros paquet de sites sont inaccessible. Prenez Gmail, désactivez le javascript et essayer de lire vos courriels... Bonne chance et vive le progrès. Vu comme cela, on se demande si le web 2.0 n'est pas l'arme sexy des gens qui ont toujours penser que l'accessibilité était un mythe pour saborder les tentatives de contenu accessible. Quand je lis je ne sais plus où que le web 2.0 regroupe les gens qui veulent faire des applications propres, c'est à se rouler par terre.

Vient un autre problème, cher à Karl à mon avis, qui est celui de l'utilisation de solutions propriétaires, de manque de concertation pour proposer de nouveaux services. Sous le bon vieux principe de l'usage crée la norme, on établit des pseudos-normes en fonction de nos besoins, comme pour les micro-formats par exemple. Pas de raisonnement global, juste des solutions spécifiques, qu'on élargira au besoin. Les technos web comme un château de cartes, ceux qui gueulent contre la lourdeur des spécifications du W3C n'ont pas fini de se mordre les doigts quand ils découvriront le paquet de documentation et de sources différentes ils doivent consulter pour intégrer toutes les solutions spécifiques qu'ils veulent utiliser et qu'ils tenteront de les associer.

be-rewt à 09:58 - Haut

Commentaires

Merci pour l'éclairage. Links ( http://links.sourceforge.net/ )permet d'afficher quelques sites sur lesquels lynx échoue. C'était mon commentaire inutile du jour. ;)

aqb à 10:39, le 08.10.05 - Haut


Hum... Je ne suis pas sûr que Links s'en sorte mieux que lynx avec le javascript... A voir.

be-rewt à 19:39, le 08.10.05 - Haut


Et si on parlait d'autres choses que de la technologie mais de l'aspect sociologique du web ... (je n'ose plus mettre 2.0)
Voir mon site où j'essaye d'esquisser cela.

jean françois à 22:31, le 11.10.05 - Son site - Haut


Tu as bien raison d'éviter de ne pas mettre 2.0. Je viens de lire chez toi Le Web 1 est mort (?), vive le web 2 et je n'arrive pas à voir ce qu'il y a de nouveau sociologiquement. Les gens se parlent ? Génial, on retrouve l'esprit des mailing listes, des news et des forums. Depuis que j'ai une connexion internet (tard, je l'avoue, 1998), j'ai connu ça. Des réseaux se créent ? Merveilleux aussi mais même remarque que précédemment. Alors quoi ? C'est différent car le nombre d'intervenants est plus important ? Extraordinaire, mais c'est le même média, les mêmes ficelles... Il y a décidémment rien de nouveau là dedans.

be-rewt à 07:51, le 12.10.05 - Haut


Ce qu'il y a de nouveau à mon sens c'est le nombre de personne qui comme tu dis "se parlent". Je pense que c'est la démocratisation des outils et leur simplification qui est intéressante. Si il y a du nouveau, nouveau peut être pas pour toi qui est sur le net depuis 98, mais nouveau pour des gens qui découvrent à la fois l'Internet et l'informatique et qui peuvent enfin écrire sur le net et partager comme si ils écrivaient sur une feuille de papier.

jean françois à 00:02, le 13.10.05 - Son site - Haut


Oui c'est nouveau pour ceux qui le découvre. Et alors ? Quand j'achète ma première voiture, je dis pas "je viens de découvrir la voiture, c'est une nouveauté incroyable". Tous les ans, les bloggers qui démarrent pensent que le blog va changer la façon de communiquer. Web 2.0... Pourquoi pas après tout. On fera web 3.0 l'année prochaine et avec un peu de chance on pourra avoir Nikos Aliagas pour la présentation.

be-rewt à 08:05, le 13.10.05 - Haut


bon ok j'ai compris. Tu es franchement désespéré. Tant pis. Je ne cherche pas à te convainvre.

jean françois à 10:50, le 13.10.05 - Son site - Haut


Desespéré ? Mais non, le web 1.0 me convient parfaitement. Je dis juste qu'il contient depuis le début tout ce que l'on appelle 2.0. Il y a eu une évolution technologique, qui est loin d'être récente, une évolution des outils, mais rien qui marque une fracture franche entre deux versions.
Du coup, le concept 2.0 est un outil marketting, au mieux pour donner envie aux gens de s'intéresser aux technologies, au pire pour justifier des solutions bancales. J'imagine déjà les argumentaires du type "Ah mais oui mais si on fait du web 2.0, c'est normal que ça marche pas sans flash / javascript / une autre techno".
Et ce n'est pas du pessimisme, c'est juste le résultat d'une analyse de ce qui existe déjà.

be-rewt à 11:29, le 13.10.05 - Haut


@aqb : merci pour Links :-) c'est le genre d'application que je cherchais depuis longtemps (commentaire inutile du jour 2.0).

Thomas à 23:36, le 14.10.05 - Son site - Haut


Il me semble qu'au contraire, le 2.0 est focalisé sur l'expérience utilisateur. L'AJAX n'est envisagé que comme un outil permettant de simuler une expérience client lourd avec toute la fluidité ergonomique que cela suppose, les tags comme une offre supplémentaire de navigation intuitive à l'internaute, les API comme une volonté de ne pas restreindre l'utilisation d'un service aux modalités envisagées par son fournisseur. A titre personnel, je remercie gmail tous les jours, et flickr plusieurs fois par mois, pour ce qu'ils m'apportent en temps qu'utilisateur !

Sur le deuxième aspect (l'absence de standard et même l'éloignement de ceux-ci que demandent certaines pratiques), c'est plus problématique. Cela dit, je suis heureux de n'avoir pas à attendre XHTML 5 ou que XUL, XAML et tous les autres aient fusionnés pour avoir un client mail transparent aux proxys et fluide dans son utilisation.

manur à 22:47, le 28.11.05 - Son site - Haut


manur : Je ne dis pas que l'AJAX, les tags et les API sont un mal (même si les systèmes de tags me semblent parfois limités) au contraire. Par contre, concernant AJAX et autres javascript dont on nous plombe les pages actuelles pour donner une impression de dynamisme, il serait bon de prendre le temps de garder certaines valeurs comme l'accessibilité en tête. Comme je l'ai dit, il m'arrive encore assez souvent d'utiliser lynx et c'est de plus en plus catastrophique. A vouloir apporter de la valeur ajouter, ce qui pourrait être une bonne chose, on se retrouve à réduire encore l'accessibilité.

Bien sûr, si on peut faire les choses proprement et éviter ces travers. Le problème est que le buzz qui se crée autour du 2.0 (qui reste à mon avis une simple évolution du développement web) est un argument qui peut être utilisé pour mal faire. J'entends déjà le bon vieux "ah oui mais pour faire du 2.0 on doit sacrifier l'accessibilité / ça ne peut pas marcher sans javascript";

be-rewt à 08:28, le 29.11.05 - Haut


Et si (lynx et autres outils d'accessibilité évoluaient) {
print "Il deviendrai et jouerai un rôle";
} else {
print "il disparaîtront faute de pouvoir s'adapter";
}
Bende de réac, nazis.

artotal à 11:07, le 11.08.06 - Haut



Ajouter un commentaire

(balises <strong>, <em> et <a> autorisées)





Ce site est hébergé par ovh. Il a été codé à la mimine par son auteur (aidé par la doc php). Les jours de beau temps, il a le bon goût d'avoir un code XHTML1.0 valide et il en va de même pour sa feuille de style, et pour son pauvre petit et ignoble fil RSS. Mon voisinage est disponible sur GeoURL.