Being be-rewt



Mercredi 26 janvier 2005

La fin de la blogo-hype

Maia arrête et nous tire un dernière polémiquounette :

De toute façon le concept de blog est devenu mainstream à mort. Le commerce et les médias sont à fond dedans, des livres sont sortis et vont sortir, les projets débiles s'accumulent, et putain, je ne vis pas en SMS. Utiliser cet outil alors qu'on ne parle plus que de ça rend ma démarche à la fois manipulatrice et ringarde : ça, c'est insupportable.

Didier du coup fait le point :

Quand j'ai commencé avec mon premier carnet, il y a trois ans, personne ne savait ce qu'était un blog. Quand j'ai commencé avec sicweb2, il y a un an, peu de gens avaient des blogs....

Maintenant, tout le monde (ou presque) s'y est mis, c'est à un point tel où cela me fait parfois un peu peur: il n'y a plus rien d'exceptionnel dans le fait d'avoir un carnet et je m'en rend bien compte.

Pédanterie mon amie, si tu cherches tes adeptes, regarde du coté de ceux qui quittent la blogosphère en ce moment ou bientôt. Il n'y a plus moyen de se la péter en société en expliquant ce qu'est le monde merveilleux des blogs, quelle tristesse ! Finalement le blog, c'était juste un moyen comme un autre de se démarquer...

J'suis snob... J'suis snob
C'est vraiment l'seul défaut que j'gobe
Ça demande des mois d'turbin
C'est une vie de galérien
Mais lorsque je sors à son bras
Je suis fier du résultat
J'suis snob... Foutrement snob
Tous mes amis le sont
On est snobs et c'est bon

- Boris Vian, "J'suis snob" -

be-rewt à 10:38 - Haut - 12 commentaires



Jeudi 20 janvier 2005

Nofollow, pourquoi faire ?

L'ajout de la valeur rel="nofollow" pour éviter de donner du poids aux liens et lutter contre le spam (voir les explications dans le no-follow pour les nuls aux éditions padawan) est sujet à bien des polémiques, propres au sytème de blogging utilisé, à la solution choisie ou encore à l'utilité de la chose. C'est la présentation que je trouve hasardeuse. Effectivement, contrairement à ce que pourrait laisser croire le buzz qui a accompagné l'arrivée de la solution, on n'est pas en présence d'une solution miracle. Imaginons maintenant que google ait décidé de faire une annonce plus sobre (oui, sans prendre de l'acide, c'est dur d'imaginer ce genre de chose). Ils seraient arriver avec une proposition simple : Si vous attribuez à un lien l'attribut rel avec la valeur nofollow, vous indiquez à notre robot que vous ne voulez pas qu'il considère que vous faites la promotion de ce site. Ça aurait répondu à un besoin de beaucoup de blogueurs : pouvoir parler de sites sans leur faire de la publicité sur le moteur de recherche le plus populaire aujourd'hui. D'eux même, de nombreux éditeurs d'outils de blogging auraient pu juger de l'intérêt de cet attribut pour les spams de commentaires et l'ajouter à leur arsenal.

Car non, ce n'est pas une solution ultime contre le spam, c'est uniquement un moyen de faire perdre au spam de son intérêt. Seulement, je ne pense pas qu'il y ait de solution miracle contre cette pratique, je trouve donc dommage de se plaindre quand on nous offre une arme supplémentaire... Même si c'est un lance-pierres alors qu'on nous le résenterait presque comme un bazooka.

be-rewt à 13:15 - Haut - 2 commentaires



Jeudi 13 janvier 2005

Le weblog, l'autre nom du site web.

L'autre jour, je me promenais gaiement, sur jeuxvideo.com, dont le fondateur a d'ailleurs un blog. Au détour de ma lecture d'un test, je (re)découvre un petit encart donnez votre avis... Je repense à la page d'acueil du site qui affiche les derniers tests. Je plonge dans les archives et en éditant les adresses avec de mes petites doigts habiles (sur rendez-vous uniquement) et je ressors une page de commentaire dont le premier commentaire date du 2 mars 2001.

Oui et ? Et alors : le site avait déjà cette présentation chronologique de la page d'accueil à cette date. Reprenons, nous avons un site qui depuis mars 2001 (minimum) autorise les commentaires de ses tests, et affiche ces derniers par ordre chronologique sur sa page d'accueil... Non, toujours pas ? Et pourtant, tous ces points sont ceux qui servent aujourd'hui à certains pour caractériser leurs offres de bloging. Je ne considère pas ce site comme un blog mais pourtant tous les éléments y sont depuis pas mal de temps. J'aurais pu certainement par exemple faire la même recherche sur le principal concurrent francophone de jeuxvideo.com : Gamekult. Qui cherchait les premiers weblogs transversaux à s'être lancer dans l'entreprenariat ? Non je demande ça parce que j'ai l'impression d'avoir quelques exemples là.

Plus le temps passe, plus j'ai le sentiment vague que l'on nous refait les mêmes spéculations sur les weblogs que celles qu'on nous faisait sur les sites web d'entreprises il y a quelques années. Une petite Carionade dans le même esprit pour finir (lu dans les commentaires de Laurent) :

la derniere grosse connerie que j'ai lu/vecu c'etait il y a quelques annees quand on appelait les entreprises "dot com", quand on considerait qu'une entreprise n'existait qu'a travers son site web. Une entreprise devait etre "immaterielle" ; la production de produits reels etait redoutee dans la mesure ou cela revenait a "materialiser" l'entreprise ...

Le discours d'aujourd'hui consistant (pour certains) a dire que vous n'existez sur le web (en tant qu'individu ou en tant qu'entreprise) que si vous avez un blog est totalement ridicule.

be-rewt à 16:58 - Haut - 0 commentaire



Mercredi 12 janvier 2005

Domaine et dépendance

Loïc nous parle de noms de domaine et explique qu'un bon nom de domaine n'est pas indispensable pour se constituer une audience (chose qui a l'air indispensable pour un blog, car si j'ai bien compris, un blog lu est influent, et un blog influent dirige le monde ou un truc dans le genre, je suis pas sûr d'avoir tout suivi). Effectivement, un bon nom, facile à retenir et à taper n'est pas incontournable pour avoir des visites. C'est néanmoins indispensable pour quelqu'un qui souhaite s'assurer une présence à long terme. Prenons l'exemple donné par Loïc, celui d'un weblog de cuisine utilisant typepad. Supposons que son auteur décide un jour que typepad ne lui convient plus, qu'elle a besoin d'indépendance ou qu'elle trouve qu'il y a mieux ailleurs (oui, la publicité, c'est mal). Que se passara-t-il ?

On a deux solutions :

  1. Typepad laisse son compte en place (avec son accord), en lui bloquant son accès. Elle peut juste alors mettre un lien vers sa nouvelle adresse et espérer que les lecteurs qui arrivent à son ancienne adresse (via un moteur de recherche ou leurs favoris) suivent. Si son nouveau blog inclus ces anciens articles, elle se fait en plus concurrence à elle même sur les moteurs de recherche.
  2. Typepad supprime son compte : les visiteurs occasionnels qui avaient ce site dans leurs favoris hérient d'un joli 404 (page non trouvée).

Avec un joli (oui, parce que tant qu'à faire, autant en choisir un joli) nom de domaine, il suffit de le faire pointer vers un nouvel hébergeur pour ne pas perdre vos visiteurs. De plus, comme l'ont signalé plusieurs commentaires suite à l'article de Loïc, c'est tout de même plus pratique de donner son adresse de façon courte que de donner un "machin.truc.com/blog". Avoir un nom de domaine n'est pas très important pour attirer les visiteurs mais c'est indispensable pour avoir un minimum d'indépendance.

be-rewt à 18:06 - Haut - 4 commentaires



Mardi 11 janvier 2005

T'as rien dans le code-source

Tu t'ennuies dans la vie, tu te demandes ce que tu pourrais faire pour égayer les longues soirée d'hiver. Une solution est simple, participe au très select fight-club des fournisseurs (et ex-fournisseurs) de solutions de blogging. Le quarente-deuxième round semble se terminer.

Descends de ta plate-forme et vient te battre si t'es un homme !

be-rewt à 16:37 - Haut - 0 commentaire


De quoi faire un collier

Joël se joint à moi pour continuer l'opération de chasse aux perles.

be-rewt à 12:54 - Haut - 2 commentaires



Lundi 10 janvier 2005

Match de la solidarité

L'aide françaisr s'élevait aux dernières nouvelles à 45 millions d'euros. Et dire qu'avec ça le gouvernement aurait pû racheter deux match de ligue 1 à Canal plus. La solidarité c'est bien mais j'aurais quand même bien aimé regarder PSG-OM.

be-rewt à 13:03 - Haut - 1 commentaire



Samedi 08 janvier 2005

Enfilage de perles

Vu que les bévues étudiantes te plaisent ami lectuer, en voilà une autre. Pas crapuleuse cette fois, plus technique (mais pas trop, sinon ça ne serait pas une perle). Oui, je sais, c'est mal de rigoler de ses étudiants mais ils doivent en faire autant à mon sujet, je me venge comme je peux. Et puis, quand on leur explique, même eux trouve que ce qu'ils ont écrit est drôle. Attention... Algo


Lire (n);

Pour i de 1 à 9
Si (n = i)
Alors n <- i;
Fsi
Fpour

Quelques explication avant tout : pour commencer la programmation, on leur fait écrire des programmes dans un langage algorithmique. Ici, le Lire(n) indique que le programme attend que l'utilisateur entre une valeur qui sera affectée à n.

C'est le genre de lignes inutile qu'on retrouve bizarrement assez souvent. J'adore l'explication de l'étudiant qui avait écrit ça :J'ai pensé que le programme ne connaissait pas la valeur de n alors je fais une boucle pour la retrouver. Beau joueur, il a reconnu que si le programme ne connaissait pas n, il aurait bien du mal à tester sa valeur.

be-rewt à 11:11 - Haut - 7 commentaires



Vendredi 07 janvier 2005

Copieurs !

Nicolas et Grégoire, deux étudiants que j'ai en cours, m'ont bien fait rire en m'envoyant leur devoir de Java. Ce fut rapidement corrigé : pas la peine de dépasser l'entête :

/*

* Created on 14 déc. 2004
*
* @author Elodie

Radical, surtout quand un diff avec le devoir de la dénommée Élodie ne laisse pas de place au doute.

Amusant à lire mais aussi à raconter avant le cours, en expliquant à tout mon groupe ce que l'on trouve comme copie grossière sans citer leur nom. Pendant les explications, j'ai ouï un C'est nous ça ? suivi d'un j'avais pas vu ça. d'un de mes deux compères. Quand on commence à être également mauvais en copie, c'est grave.

be-rewt à 17:48 - Haut - 18 commentaires



Mercredi 05 janvier 2005

Silence Radio

alors que l'on nous propose de faire silence pendant 3 minutes dans quelques instants, j'ai appris avec une joie de courte durée que les radios (celle de radio France et RTL entre autres) se joignaient à cet hommage... En diffusant pendant ce temps de la musique classique. Je dois pas avoir la même définition qu'eux du silence.

J'avais entendu que le gros problèmes pour les radios, c'est que le silence n'est pas vraiment vendeur. C'est vrai qu'un hommage qui aurait des répercussions sur le nombre d'auditeurs, ça serait terrible.

Et maintenant, en hommage aux victimes, on écoute Charles Trenet avec la mer :

La mer
Qu'on voit danser le long des golfes clairs
A des reflets d'argent
[...]
La mer
Les a bercés
Le long des golfes clairs

be-rewt à 11:57 - Haut - 2 commentaires



Mardi 04 janvier 2005

Communion d'esprit mon cul

Une chose est sure, je peux déjà oublier de prendre comme bonne résolution d'être moins vulgaire cette année.

Morgan est de retour depuis un moment déjà et il était revenu avec (entre autre) un billet sur les liens entre les thésards qui me dérangeait sans que je trouve vraiment les mots exacts pour décrire ce que je n'aimais pas.

J'ai trouvé l'explication l'autre jour en recevant un courriel d'une ancienne étudiante qui me donnait de ses nouvelles et qui avait utilisé comme formule de politesse l'acronyme de son école accolé au suffixe "ment". J'ai trouvé ça ridicule. J'ai toujours détester l'idée que l'on devait constituer un esprit de corps autour de son école, de son cursus, de son outil de blogging ou de son choix de sous-vètements. Je pense sincèrement qu'il y a à peu près autant de vision de son école ou d'une thèse qu'il y a d'étudiants dans une promo ou de thésards. Oui, la vie des thésards est constitué d'événements souvent similaires. Et alors ? C'est le cas de tous les métiers et pourtant on ne parle pas de la communauté d'esprit des ostréiculteurs, si ? Je vomis cette idée selon laquelle je devrais me sentir en osmose avec les autres doctorants. Je ne crois ni n'espère avoir plus à partager avec eux qu'avec n'importe quelle autre personne. Oui, on vit la même chose, mais différemment, et chacun avec nos propres intérêts et convictions à coté. J'ai un point commun avec eux, comme j'en ai avec plein de gens que j'apprécie... Ou pas.

be-rewt à 10:29 - Haut - 9 commentaires



Lundi 03 janvier 2005

À vous aussi

Qu'elle vous fasse un jour de moins que la précédente, pas moins.

be-rewt à 16:19 - Haut - 2 commentaires





Ce site est hébergé par ovh. Il a été codé à la mimine par son auteur (aidé par la doc php). Les jours de beau temps, il a le bon goût d'avoir un code XHTML1.0 valide et il en va de même pour sa feuille de style, et pour son pauvre petit et ignoble fil RSS. Mon voisinage est disponible sur GeoURL.